L’Etat prépare son « Facebook Connect »


Jean-Paul Pinte, expert en cybercriminalité depuis 2006

Le grand public connaît Facebook Connect ou Google+ Sign-In qui permet aux internautes de s’identifier à partir de leurs profils sociaux. Le gouvernement s’apprête à lancer un système équivalent appliqué aux services publics. Système d’authentification unique, France Connect fédérera les différents comptes que l’usager a créés auprès des organismes publics dont ceux de la sécurité sociale, des allocations familiales, de la sphère fiscale, voire – à terme – de la Poste ou d’EDF.

Lire

View original post

TV LAB France 4 vous permet de choisir la TV de demain

TV LAB France 4 vous permet de choisir la TV de demain

Personnellement je ne regarde pas la TV, cette dernière me sert surtout à regarder des films du disque dur ou dvd et à jouer à ma wii. Pourquoi ? Et bien parce que dans son ensemble et aux heures de grande écoute, la qualité est quoi qu’on en dise très médiocre. Je me contente de lire, commenter, partager, visionner sur le Net. C’est via mon Ubuntu et le logiciel Qarte que je récupère certains documentaire que je ne pourrais voir normalement.

TV LAB France 4 propose a lancé un concourt visant à imaginer la TV de demain. Une préselection a été faite par un jury et c’est à présent aux internautes de voter pour le programme qui sera diffusé (sur quel(s) chaine(s) je ne sais pas).

Quoi qu’il en soit, c’est l’occasion pour moi de vous faire connaitre, si ce n’était pas déjà le cas, Lazarus.

Il s’agit d’un personnage anonyme (les auteurs de l’émission ne savent pas eux-mêmes qui il est, en effet c’est ce dernier qui les aurait contacté) qui démonte les idées reçus aux moyens de graphs, de statistiques et de témoignages d’experts ou de témoins de l’intérieur (les insiders). L’élocution de Lazarus, son allure, l’ambiance, tout ça me rappelle V pour Vendetta et ce n’est vraiment pas pour me déplaire à vrai dire🙂

Voici la vidéo de l’épisode pilote (j’espère sincèrement que d’autres suivront), les sujets abordés sont : les miracles, la délinquance, la communication de crise (comment on manipule l’opinion publique en faisant passer le bourreau pour la victime par ex., la liberté et la culture à l’heure de l’Internet (Jérémy Zimmerman) etc. :

Pour voter, c’est par là (Attention : on peu voter toutes les 24 h, donc n’hésitez pas à voter chaque jour ou presque c’est permis ^_^) : http://www.dailymotion.com/contest/tvlabfrance4/videos#video=x10bjv8

Si cela vous intéresse voici l’adresse de son site officiel (Attention site totalement en flash) : http://www.lazarus-mirages.net/

Partagez si vous aimez🙂

Le soi disant scandale sur la surveillance des internautes (Facebook, Google, Apple, Microsoft and co)

Le soi disant scandale sur la surveillance des internautes (Facebook, Google, Apple, Microsoft and co)

On assiste toujours à la même rengaine. Les gens ont l’esprit endormie alors qu’ils se disent critiques. Ils prétendent être raisonnés alors qu’ils agissent en moutons. Mais c’est sûr, c’est plus simple de tout reporter sur l’extérieur alors que ce qui se passe est le résultat des choix de chacun.

Tout le monde sait que mettre sa vie sur la toile n’est pas très judicieux, et que le « grand vilain Facebook » sait tout de nous. Malgré tout, les gens continuent d’afficher, d’enregistrer leur vie privée sur ce réseau social et de prétendre agir pour le mieux en réglant leurs soi-disants paramètres de confidentialité. Mais quand un produit est gratuit, c’est l’utilisateur le produit. Sur Facebook par ex. rien n’est supprimé, même ce que l’on « supprime » via le bouton prévu à cet effet est conservé dans les serveurs de la firme.

Ceci est valable pour Apple ou Google, qui conservent, scrutent nos agissements, données, recherches, etc… . Ils se défendent en prétextant qu’il s’agit là du moyen le plus efficace pour améliorer l’expérience utilisateur. Cette expression est pas mal car elle leur permet de jeter de la poudre aux yeux du public, et de l’endormir (« ha oui c’est vrai que le design il est trop bien fait, c’est classe, c’est propre, c’est Apple/Google quoi« ). Il faut savoir que même si Google ou les autres ne souhaitent pas divulguer vos informations, ils le feront grâce au Patriot Act qui permet aux cellules du gouvernement américain de disposer d’un droit d’accès totale à n’importe quelle information concernant les internautes possiblement pédo-nazi-terroriste.

Je découvrais le mois dernier un très bon documentaire (datant de 2001 semble-t-il) intitulé Échelon – Le Pouvoir Secret


On y apprend par ex. que dans le milieu des années 80, les États-Unis surveillaient activement les associations écologistes ou agissant dans le social ou la santé (GreenPeace, la Croix Rouge, …). Quand je pense que le WWF (dont le WWF France) est passé sous Google Apps il y a deux ans environs, ça me sidère. Sans même parler de ce docu, je trouvais ça totalement incroyable, qu’une telle entité, puisse, de part son domaine d’action (la nature, les humains etc…) ne pas utiliser les logiciels libre pour sa messagerie collaborative. Ceci à plusieurs avantages (maîtrise de l’information, confidentialité, support de l’économie locale en passant par une PME française,…). En outre, « Choisir c’est Agir » comme on dit, choisir le libre c’est agir pour un modèle économique équitable, collaborative, et d’avenir….mais bon c’est vrai qu’il y a souvent moins de couleurs et de jolies boutons sur LibreOffice que sous Microsoft Word.

Le réseau Echelon est utilisé depuis plusieurs décennies pour l’espionnage industriel, récupérer des contrats commerciales sous le nez et la barbe d’entreprises ou de gouvernements…, alors quand je vois toutes ces personnes passionnées par l’innovation, l’entrepeunariat, les TIC, le Web et qui occultent totalement la sécurité, la confidentialité (enjeux majeur pour les entreprises innovantes) et qui n’hésitent pas à recommander les outils phares des startupers genre DropBox (stockage de fichiers), Evernote (prises de note, d’idées,…), Google Apps (collaboration), Skype etc…., je me dis parfois qu’il n’y a pas plus consensuel comme profiles (alors qu’ils prétendent et souhaitent faire bouger les choses) et qu’il est bien triste que de tels personnes, qui aiment construire , imaginer et proposer de nouveaux services, offrent le fruit de leur travail, de leur réflexion, de leur collaboration, sur un plateau à une administration qui permettra à un concurrents potentiel de leur couper l’herbe sous le pied….

Et que dire, de la décision de notre cher gouvernement qui préfère céder aux pressions des lobbys du logiciel propriétaire que de promouvoir l’enseignement des logiciels libres à l’école, ce qui pourrait garantir une meilleur maîtrise du système éducatif du pays et permettre à nos enfants d’avoir les notions de base des sciences de l’informatique (comprendre ce qu’est un réseau par ex.) et ne pas succomber bêtement (comme de bêtes consommateurs) aux sirènes des grands éditeurs de logiciel type « boite noire » (web ou sur ordinateur ou autre).

Cependant, ne nous leurrons pas. ce que fait le gouvernement américains, tous les autres le font aussi. Les pouvoirs en place, n’ont aucun intérêt à ce que tout le monde puisse comprendre les bases de l’informatique pour mieux maîtriser leur vie privée sur le net. Préserver le plus longtemps possible un modèle de société obsolète.

Au fait, le FBI annonçais publiquement la semaine dernière que la surveillance en temps réel des internautes était devenu leur objectif numéro 1 pour cette année😀

Bref, comme d’habitude, on en parlera haut et fort dans les médias mainstream, on trouvera un coupable à jeter en pâture sur la place publique et dans une semaine, tout le monde aura oublié et il y aura toujours autant de poires pour manger des pommes.

WikipediaVision : carte du monde sur qui fait quoi sur wikipedia en temps réel


L’encyclopédie en ligne  gratuite et misant sur la contribution des internautes Wikipedia est un de ces sites incontournable sur le web.

En 2007 un programme avait été conçu pour connaitre l’adresse ip des contributeurs.
En effet, l’ajout étant très peu contrôlé, il est très facile pour une société ou autre de faire de la désinformation, d’ailleurs cela fit scandale à l’époque, suite à quoi ce programme de récupération des adresses IP avait été mis en place
(Un billet de GenerationNT sur sur les faux info sur Wikipedia).

Suite à cela a été développé, WikipediaVision, une application,qui permet de voir sur une carte du monde en temps réel l’ajout d’informations dans Wikipedia via une api Google Maps. Le rafraîchissement se fait toutes les deux secondes environs. Bien entendue pour permettre une mise à jour fluide et visible, lorsque le nombre d’ajour par seconde est trop important, WikipediaVision en « saute » certains.
Une FAQ très light permet d’en comprendre le mécanisme et finalement d’en développer un à sa sauce si on veut!

Maryam-run LE-coucou

En outre, WikipediaVision est disponible entre autre en Anglais, Allemand, Espagnol ou Français. Comprend par là que, lorsque l’on clique sur Français (en bas de page), on obtient les mise à jours de fr.wikipedia.org🙂

WikipediaVision date un peu mais je tenais à vous faire partager ma trouvaille de l’époque🙂

N’hésitez pas à partagez l’article si vous l’appréciez🙂

http://www.lkozma.net/wpv/index.html

Les 10 plus grandes catastrophes liées à l’informatique

Les 10 plus grandes catastrophes liées à l’informatique

  1. En 1983, les Russes ont cru qu’ils étaient attaqués par les Américains, parce que leur système avait détecté cinq missiles balistiques lancés contre eux. Un responsable doutait de l’information, puisque selon lui, en cas d’attaque américaine, il y aurait beaucoup plus que cinq missiles. Vérification faite, le logiciel comportait une erreur; les objets détectés étaient de simples satellites.
  2. En 1990, un centre d’appel d’AT&T est tombé en panne, en raison d’une erreur de programmation sur un code d’une seule ligne. Résultats: 75 millions d’appels ne se sont jamais rendus et American Airlines prétend qu’elle a perdu 200 000 réservations.
  3. En 1996, la fusée Ariane 5, qui avait coûte sept milliards de dollars et 10 ans de travail, s’est elle-même détruite, 36 secondes après son lancement. La raison: le système de bord a été incapable de convertir une donnée provenant d’un processeur de 64 bits dans un système de 32 bits.
  4. Lors de la construction du fameux Airbus A380, plusieurs compagnies de différents pays ont travaillé ensemble, mais à distance. Tout le monde utilisait le même logiciel, mais les Allemands se servaient d’une vieille version du programme. Résultats: au moment de l’assemblage de l’appareil, rien ne fonctionnait! Les coûts de cette erreur n’ont jamais été dévoilés, mais l’appareil est arrivé sur le marché un an plus tard que prévu.
  5. En 1998, les Américains ont échoué dans leur volonté d’étudier la planète Mars, puisque l’un de leurs engins spatiaux a explosé, en survolant la planète à trop basse altitude. La raison: un sous-traitant américain avait utilisé les mesures impériales, alors que la NASA utilisait les mesures métriques.
  6. En 2004, le gouvernement de Grande-Bretagne veut moderniser une partie du Ministère du Travail, tout en procédant à des changements informatiques au même moment. Résultats: près de deux millions d’Anglais ont reçu trop d’argent, 700 000 n’ont pas obtenu ce à quoi ils avaient droit et l’opération a coûté plus de deux milliards de dollars.
  7. Dans les années 80 et 90, plusieurs fabricants d’ordinateurs n’ont jamais tenu compte du grand changement qu’il fallait faire, au passage de l’an 2000. Résultats: ce que les gens ont appelé le bogue de l’an 2000 aurait couté plus de 800 milliards de dollars à travers le monde.
  8. En 2006, un tout nouveau portable de la compagnie Dell a pris feu lors de son lancement officiel. Après enquête, on s’est aperçu que le problème provenait de la batterie, fabriquée par Sony. Apple et plusieurs autres compagnies ont éprouvé les mêmes problèmes avec la batterie. Résultats: Sony a dû remplacer plus de 8 millions de batteries.
  9. En 1999, le gouvernement Britannique décide d’obliger les jeunes de moins de 16 ans à se prémunir d’un passeport pour voyager, tout en changeant le système informatique au bureau des passeports. Résultats: les fonctionnaires sont incapables de répondre à la demande et le gouvernement doit dédommager des milliers de personnes qui avaient payé leur voyage, mais qui n’ont pas pu obtenir de passeport à temps.
  10. En 2007, 17 000 avions sont immobilisés à l’aéroport de Los Angeles en raison du mauvais fonctionnement d’une simple carte réseau valant quelques dollars. Résultats: personne n’a été en mesure de quitter les États-Unis ou d’y arriver par Los Angeles pendant huit heures.

Quoi il n’y a pas d’incident mortel dans tout ça? Si mais bon, comme cette liste se veut un clin d’oeil plus qu’une source authentique d’information, l’auteur a volontairement évité les incidents qui auraient causés des pertes humaines.

source :  d’après Colin Barker de ZDNet – http://www.zdnet.com/news/the-top-10-it-disasters-of-all-time/177729

Forcer WinXP ou Win7 à retenir le mot de passe du lecteur réseau


partage de dossier via le réseauSelon les cas et j’avoue ignorer pourquoi, il arrive selon les machines sous Windows XP ou 7, qu’il soit demandé les informations de connexion à chaque qu’on souhaite accéder pour la première fois à un lecteur réseau (suite à une ouverture de session).

J’ai pu lire par endroit qu’on pouvait modifier la base de registre pour forcer le système à retenir le mot de passe. Cependant, la manipulation, outre le fait d’être risquée, ne marche pas tout le temps.

Voici une solution très simple à mettre en place. Il s’agit d’ajout un fichier « .bat » contenant une commande lançant la connexion au()x partage(s) réseau désiré(s).

Dans ce fichier que l’on va appeler « connexion.bat » (vous pouvez mettre le nom que vous voulez mais tâchez de conserver l’extension « .bat »), on va ajouter la commande suivante :

NET USE /PERSISTENT:YES x: \\ADRESSE_IP\Partage MOT_DE_PASSE /user:NOM_DUTILISATEUR

x: la lettre que vous désiez assigner au disque réseau
ADRESSE_IP
: l’adresse ip du serveur ou de l’ordinateur qui partage
Partage : le nom du dossier partagé
MOT_DE_PASSE : le mot de passe du compte autorisé à accéder à la ressource réseau
NOM_DUTILISATEUR : nom d’utilisateur du compte autorisé à accéder à la ressource réseau

note : attention sous notepad, sélectionnez le type de fichier « *.* » sinon Windows sauvegardera le fichier sous le nom connexion.bat.txt (utilisez plutôt l’excellent Notepad++)

Une fois le fichier connexion.bat édité, enregistrez-le dans le dossier démarrage du compte utilisateur en faisant un clique droit/explorer dans le menu démarrage du menu démarrer/tous les programmes.

Redémarrez pour voir et vous constaterez que :

  1. le message « tous les lecteurs réseaux n’ont pu être trouvés » au démarrage de Windows a disparu
  2. l’ouverture d’un disque réseaux ne demande plus d’autentification