Quand le GreenWashing tue


Une abération : utiliser un boitier en carton pour son ordinateur

En parcourant GreenIT.fr, je suis tombé sur un article traitant de boitier d’ordinateur en carton. L’idée est la suivante : face à l’amenuisement des ressources naturelles (fer, pétrole, cuivre, etc…) et à la production toujours plus grandissante des ordinateurs personnels (rien qu’en 2009, 306 millions d’ordinateurs ont été vendu dans le monde (Gartner), et il est facile de prévoir que ce chiffre sera en hausse pour les années qui suivent, quand on sait ce que nous réserve l’avenir (robotique, cloud computing, internet des objets, la généralisation des systèmes de surveillance etc…), pourquoi ne pas envisager que la coque de nos ordinateurs personnels soit en carton recyclé? Au rang des arguments : on préserve des forêts, on diminue le poids des marchandises et donc les émanations de GES (Gaz à Effet de Serre), on peut imaginer des formes plus ou moins sympa enfin bref on peut y trouver tout plein d’atouts.

Certains, je dirai même beaucoup car ils sont nombreux, n’y trouvent aucun intérêt, voir même un risque pour les utilisateurs en raison de la dissipation de la chaleur qui est plutôt nul avec ce matériau. En outre, l’augmentation de chaleur prolongée, provoque l’usure prématuré des composants de l’ordinateur (carte mère, disque dur, RAM, carte graphique, sonore…). Et je ne parle pas, du (ou des) ventilateur(s) fonctionnant à plein régime, tentant vainement de faire baisser la température, ni de l’accumulation de poussière. Bref ce boitier à tout pour plaire.

Les arguments en sa défaveur sont évidents même pour un non informaticien.

Cela me fait penser au laptop d’Acer en bambou : c’est l’illustration pure et simple d’un bon green washing ou comment surfer sur la vague du Développement Durable avec une idée en carton ou en bambou au choix, et se faire un maximum de blé ogm.

Mais contrairement au PC en bambou d’Acer qui n’est destiné qu’à l’ignorant se croyant plus « Green » que les autres et qui veut faire son intéressant en ayant un produit cool, utiliser une coque en carton pour son PC est dangereux car les cartes mères sont inflammables. Outre le risque pour le matériel, il y en a un réel pour l’usager et les habitants d’un même foyer. En effet, ce genre d’installation peut tout à fait provoquer un incendie (on imagine très bien toutes les conséquences que cela peut avoir).

Si les concepteurs de ReCompute étaient sérieux et soucieux de leurs clients (ou tout simplement des personnes), il ne vendraient pas ce genre de produit. Ils ne valent guère mieux que les autres, ceux qui s’amusent à construire des centrales nucléaire en zone sismique.

En outre, cela est symptomatique de ce qui se fait souvent en matière de GreenIT chez les constructeurs. On fait croire au gens qu’en achetant un ordinateur plus respectueux de l’environnement (le dernier macbook pro par ex.) et en bazardant son ancienne machine qui a 3 ans à la poubelle ou à recycler, on fait un geste concret en faveur de la planète. Dans un tel cas, on a totalement faut, puisque la fabrication d’un ordinateur émet 24 fois plus de GES que son utilisation pendant 1 an. Il faut arrêter de croire qu’on peut agir pour la planète en conservant les mêmes mauvaises habitudes de consommation

Plutôt que de se fier à de fausses bonnes annonces, de se ruer vers le dernier gadget ou produit Green, le mieux que l’on puisse faire en faveur de la planète et à fortiori de nous, est de cultiver notre esprit critique vis à vis de ce que l’on nous propose et de garder en tête que tout jeter (même si c’est pour le recyclage) pour acheter du « propre » n’est pas une solution.

Une des pistes intéressantes est d’opter pour l’achat de produits reconditionnés. Lorsque nous avions besoin d’un serveur supplémentaire, chez Altitude (la société qui gère les photos de Yann), notre choix s’était porté vers un serveur lame reconditionné vendu sur le site d’Apple. Nous bénéficiions ainsi d’un serveur professionnel fiable, certifié par Apple comme étant comme neuf, avec une garanti et un support technique inclus, l’ensemble pour un prix bien moindre que celui d’origine (et dieu sait que ce qui est Apple est cher).

Dans le même genre, c’est à dire le reconditionnement (et non le recyclage)ou ce que l’on appel « la seconde vie du matériel informatique », une société (dont j’ai oublié le nom), achète des machines à des entreprises qui souhaitent s’en séparer pour un prix modeste (voir gratuitement), sur lesquelles, elle y installent une distribution linux (Ubuntu). Ces machines sont ce que j’appelle des workstations corporate (je ne sais pas si l’expression est juste), ce qui veut dire qu’elles restent fiables car bien conçu à la base (choix des cartes mères et des différentes pièces qui la compose). Ainsi, une machine qui a 4 ans, peut tout à fait servir pour faire ce que fait la très grande majorité des gens : bureautique, gestion de photo de famille et surf.
Ainsi, non seulement vous avez une machine qui tient la route (hardware), qui est par nature immunisée par la très grande majorité des virus (software), qui est équipée d’un système ultra stable et très simple d’utilisation, mais en plus vous faites un geste significatif pour la planète et ses habitants (impact environnemental et social quasi nul (je ne parle pas des très faibles émissions de GES)) enfin cette machine robuste et véloce ne vous coutera qu’aux alentour des 300€TTC.
Cerise sur le gâteau, en faisant une recherche google « reconditionnement pc » on y trouve un tas de société, qui se propose de vendre au rabais, des machines reconditionnées (cela peut est valable aussi pour les écrans).

Donc, vous saurez dorénavant que la chose la plus importante que vous devez acquérir/entretenir pour œuvrer en faveur d’un monde plus juste c’est votre esprit critique face à toutes les bêtises que l’on peut vous proposer (parfois en toute bonne foie….)

Publicités

7 réflexions sur “Quand le GreenWashing tue

  1. Oui steevie. J’ajoute que si on sortait des ordis avec du carton, il faudrait l’ignifuger avec des produits ultra-polluants. Donc fausse bonne solution.
    Bien vu la tortue.

  2. L’analyse est juste. Pas grand-chose à ajouter, j’ai particulièrement apprécié le passage sur les ordis auxquels on redonne vie grâce à GNU/Linux. Cela a remué quelques souvenirs plaisants 😉

    Par contre, vous (tu ?) êtes tombé dans un travers fort fréquent chez les journalistes : le titre hypra-supra-exagéré. Autant que je sache, il n’y a pas encore eu de mort à cause de cet ordi, pas vrai ? Même si le contenu m’a plu, c’était par l’odeur alléché que je m’étais dirigé vers votre fromage, d’où un léger sentiment de tromperie sur la marchandise…

    Et aussi à propos du titre, je crois que c’est greenwashing en un mot (ce n’est pas green + washing, mais green + whitewashing).

    Bref, vive l’informatique consciente, on attend les prochains numéros avec impatience ! 🙂

  3. Bonjour Yonnel,
    merci pour (on peut se tutoyer sans aucun problème) ton commentaire.
    En effet, pour le titre je me suis dit exactement la même chose. En premier lieu j’avais choisi un titre un peu moins tape à l’oeil (genre les dangers du GreenWashing). Puis je me suis laissé tenté (honte à moi, vouloir faire du sensationnel!). En effet, personne n’est mort parce que son ordinateur en carton a brulé. Mais voilà, est-ce que le greenwashing (en un mot comme tu le dit, je viens de faire la correction merci à toi), tue ? Et bien si on considère que la pollution de l’air est responsable, en Chine en 2004, de 350 000 décès et 640 000 hospitalisations (voir note), on ne peut s’empêcher de penser que faire croire que le dernier MAC est écologique ou que la dernière Citroën est plus verte que vert, reviens à contribuer à la mort de milliers de personne (je pense notamment à l’incinération des machines, le désossage sans protection (qui rend aveugle entre autre), la pollution des eaux, etc…). Je peux paraitre extrême mais c’est seulement la vérité.
    Mais bon pour le titre je l’avoue, j’ai cédé 😉
    Merci beaucoup pour tes encouragements.
    PS. : bravo pour ton site, que j’avais déjà eu l’occasion de visiter il y a plusieurs mois.

    note:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pollution_de_l'air#cite_note-26
    Liaowang Xinwen Zhoukan, « Ces milliards perdus à cause de la pollution », dans Courrier international n°853, du 8 au 14 mars 2007, p.36 : extrait du « Rapport 2004 sur l’évaluation de l’économie nationale verte en Chine » écrit par l’Administration nationale pour la protection de l’environnement (SEPA)

  4. Y’a pas de mal, Steeve, pour le titre c’était plus une taquinerie qu’autre chose 😉
    J’ai été journaliste, et aujourd’hui je peux le confesser : des comme ça, j’en ai des dizaines à mon palmarès !!!

    Je suis heureux de rencontrer un convaincu des effets néfastes du greenwashing. Au plaisir de te lire !

  5. Pingback: La téléconférence : une alternative aux transports « Serenity Report – l'Informatique Consciente

  6. Pingback: L’informatique virtuelle n’existe pas « Serenity Report – l'Informatique Consciente

  7. Pingback: Quand le Green Washing tue | GoodPlanet : le blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s