La téléconférence : une alternative aux transports


Une des possibilités que propose l’informatique pour réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à nos activités personnelles ou professionnelles est là téléconférence ou visioconférence.

Dans un tel cas, l’on parle en général de GreenIT 2.0 ou « comment l’outil informatique peut agir favorablement pour l’émergence d’une économie soucieuse de l’environnement » (attention ça n’est pas d’une définition officielle mais plutôt un point de vue personnel).

Je vous propose aujourd’hui de regarder, une vidéo humoristique du site DoTheGreenThing. Vous remarquerez que la personne la plus stressée, la plus fatiguée et la plus débordée est celle qui travaille encore à « l’ancienne » :

Danscette vidéo, à prendre au second degré, la salle de réunion fait très cliché : le genre que l’on pouvait voir dans certains films futuristes des années 90, notamment dans Demolition Man. On sent bien que, ceux qui ne perdent pas leur temps dans les transports sont en bien meilleur forme et plus serein et donc bien plus productifs.  Que celles et ceux qui me connaissent ne me regardent pas ainsi, je suis un cas à part 😉

Cependant, il est une chose qu’il ne faut pas oublier avec ce genre de solution. Dans cette vidéo, on voit des mac book pro flambant neuf, alors qu’il est tout à fait envisageable de faire la même choses avec n’importe quelle machine qui a plus de 5 ans, pourvue d’une webcam et d’une connexion à l’Internet. C’est assez révélateur tout de même de quelque chose qui se voit même parmi les plus engagés : ils suivent le mouvement du constructeur, lorsque celui-ci leur dis « achetez mon produit, qui rend plus green que green » Et si en plus, celui-ci a une très bonne image, les gens se contentent d’acheter sans se poser de question et parfois sans avoir vu le produit (iPad mais ça vaut pour d’autres également). Ainsi, on retombe sur les nouveaux clichés « Je suis green car j’achète green et que je recycle (quand j’y pense) l’ancien ». A force de suivre cette voie, nous atteindrons sans problème le triste chiffre de + 500% de DEEE d’ici à 2020. Les pays riches utilisent les pays pauvres ou émergeant comme décharge et pendant ce temps, on oublie que le plus important, l’acte le plus significatif, celui dont l’impact est le plus positif sur l’environnement, sur les êtres humains, sur nous même  et sur notre porteffeuille (rien que ça!), est celui qui consiste à utiliser le plus longtemps possible ses appareils électriques et électroniques, et/ou à acheter des produits reconditionnées (ces derniers étant tout à fait viable même professionnellement : voir mon « post » précédent) .

Développer les filières de recyclage est très important (pour le consommable, quand notre appareil est inutilisable, que les pièces de rechange ne se font plus etc…), mais n’est pas suffisant.

Ainsi, la visionconférence ou télétravail comme alternative viable en faveur de l’environnement oui, mais surtout si l’on utilise le même matériel ou que l’on investit dans du matériel reconditionné. Si cela se fait avec du matériel neuf, sans qu’il y ait de véritable raison technique alors cela s’appelle du GreenWashing 2.0 : l’outil informatique comme levier économique pour les autres industries!

Publicités

Une réflexion sur “La téléconférence : une alternative aux transports

  1. Pingback: L’informatique virtuelle n’existe pas « Serenity Report – l'Informatique Consciente

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s