Linutop 2 : 1 an plus tard


Voici un peu plus d’un an à présent que j’ai eu l’honneur de remporter un Linutop2 au concours organisé par GreenIT et Linutop. Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas Linutop, il s’agit d’un petit ordinateur tournant sous Linutop OS (sur une base Ubuntu). D’un point de vue matériel, sa finition est très propre et robuste. Il est fanless, donc totalement silencieux. Son encombrement est très faible (encore plus petit qu’un mac mini) tout comme sa consommation d’électricité (là aussi encore moins qu’un mac mini). Je ne vous listerai pas ses caractéristiques (http://www.linutop.com/linutop2.fr.html) qui en font véritablement un très bon produit fini (je dis fini car ici pas de bidouille, on branche, on paramètre légèrement, et on utilise).

Il est tout a fait possible de l’utiliser comme serveur LAMP ou même de messagerie (c’est d’ailleurs la première chose à laquelle j’ai pensé). Mais je souhaitai plutôt que mon Linutop 2, soit utilisé réellement tous les jours. L’ainé de mes fils étant déjà sous linux (Lubuntu sur un PC reconditionné), je me suis dit que le second pourrait lui aussi avoir son ordinateur, je l’ai donc installé sur son bureau et lui ai brièvement expliqué comment l’utiliser. J’ai activé le mode persistant pour conserver la personnalisation du bureau.

J’ai ajouté un vieux moniteur CRT 15 pouces, un clavier Apple noir (avec deux ports USB), un disque dur externe LaCie Porsche 2,5″ de 250 Go et une souris logitech. Un ordinateur aujourd’hui sans connexion à l’Internet n’est pas envisageable (sauf pour des besoins bien précis), j’ai donc tout d’abord opté pour une connexion cablée mais j’ai rapidement ajouté une clé WIFI USB DLINK, qui a été immédiatement reconnue (honnêtement je pensais que j’allais passer des heures sous la console pour l’installé mais non ^_^). La suite OpenOffice, Firefox, Adobe Flash, et VLC. Tout est déjà pré installé pour un usage « moderne » de ce petit pc qui tiens dans la main.

Le Linutop 2 tel qu’il est convient tout à fait à une utilisation « basique ». Consulter son webmail, visionner des vidéos en ligne, créer des documents textes, écouter de la musique, regarder des photos et des vidéos, voici l’utilisation qui est faite depuis un an du Linutop 2. Ce qui est réellement appréciable, c’est que nous avons une petite station, totalement silencieuse et opérationnelle.  De part sa capacité de stockage qui empêche une utilisation autre qu’en mode « Cloud » (doc, photos, etc. hébergés en lignes), l’ajout d’un disque dur externe n’est ici pas un luxe.

Dernièrement, mon fils s’est vu offrir un smartphone Samsung et souhaitait le brancher sur son ordinateur. Il l’a donc branché en façade et il a été reconnu en tant que disque amovible. Outre la bureautique et le surf, il gère également ses photos et ses vidéos prises depuis son smartphone ou son camescope numérique (branché lui aussi en USB).

Pour conclure, le Linutop 2 est un appareil qui convient tout à fait à un usage de base (bureautique simple, Internet, photothèque et vidéothèque). Le seul bémol est que je trouve la quantité de RAM très (trop) juste, qui limite le nombre d’applications ouvertes en même temps : le système commence à ralentir dès que l’on a un doc OpenOffice et plusieurs onglets Firefox ouverts en même temps (on y pense jamais, mais le surf demande beaucoup de RAM en fait). Personnellement c’est le seul point noir que j’ai trouvé au Linutop 2 pour un utilisation quasi quotidienne.

Le temps est quelque chose de précieux et j’ai aimé ne pas avoir à passer des heures à configurer une machine sous Linux et le fait qu’il réponde aux besoins exigent d’un enfant de 10 ans en terme de performance et d’ergonomie n’est pas à négliger, d’autant qu’il n’est pas spécialement prévu pour cet usage à la base.Linutop 2

Publicités

L’informatique virtuelle n’existe pas


Contrairement à ce que certains peuvent penser, utiliser l’informatique de manière responsable, ne signifie pas acheter le dernier gadget/laptop/desktop/tablette à la mode sous prétexte qu’il est plus respectueux de l’environnement que le modèle précédent. Lire la suite

La téléconférence : une alternative aux transports


Une des possibilités que propose l’informatique pour réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à nos activités personnelles ou professionnelles est là téléconférence ou visioconférence.

Dans un tel cas, l’on parle en général de GreenIT 2.0 ou « comment l’outil informatique peut agir favorablement pour l’émergence d’une économie soucieuse de l’environnement » (attention ça n’est pas d’une définition officielle mais plutôt un point de vue personnel).

Je vous propose aujourd’hui de regarder, une vidéo humoristique du site DoTheGreenThing. Vous remarquerez que la personne la plus stressée, la plus fatiguée et la plus débordée est celle qui travaille encore à « l’ancienne » : Lire la suite

Quand le GreenWashing tue


Une abération : utiliser un boitier en carton pour son ordinateur

En parcourant GreenIT.fr, je suis tombé sur un article traitant de boitier d’ordinateur en carton. L’idée est la suivante : face à l’amenuisement des ressources naturelles (fer, pétrole, cuivre, etc…) et à la production toujours plus grandissante des ordinateurs personnels (rien qu’en 2009, 306 millions d’ordinateurs ont été vendu dans le monde (Gartner), et il est facile de prévoir que ce chiffre sera en hausse pour les années qui suivent, quand on sait ce que nous réserve l’avenir (robotique, cloud computing, internet des objets, la généralisation des systèmes de surveillance etc…), pourquoi ne pas envisager que la coque de nos ordinateurs personnels soit en carton recyclé? Au rang des arguments : on préserve des forêts, on diminue le poids des marchandises et donc les émanations de GES (Gaz à Effet de Serre), on peut imaginer des formes plus ou moins sympa enfin bref on peut y trouver tout plein d’atouts. Lire la suite